Aujourd’hui je vais vous parler un peu de ma matière première : le tissu de liège. Vous allez voir que la nature est bien faite et qu’elle nous offre de magnifiques trésors.

Le tissu de liège s’obtient en récoltant et en transformant l’écorce du chêne-liège (Quercus Suber). Cet arbre exceptionnel à la capacité de régénérer son écorce une fois extraite, lorsque certaines conditions sont respectées.

 

Le liège, une matière première renouvelable

 

 Le liège devient une matière première une fois extraite de l’écorce du chêne-liège. Cette opération qui vise à prélever l’écorce de cet arbre est baptisée « levée de liège » et se fait quand l’arbre est dans sa phase de croissance la plus active entre la mi-mai et la fin du mois d’août.

 Durant cette phase, l’écorce extérieure qui permet de protéger l’arbre est retirée. Ce premier écorçage nommé « démasclage » se fait lorsque l’arbre à 25 ou 30 ans. Le liège obtenu lors de ce premier écorçage est assez dur et irrégulier. Ce liège mâle manque d’élasticité ce qui le rend difficile à utiliser.

 Les écorçages se réalisent avec un espacement de neuf ans et un arbre peut subir jusqu’à 16 écorçages. À partir du second écorçage, le liège obtenu est moins irrégulier et dur, mais il n’est pas encore parfait. Ce « liège de première reproduction » fera place lors du troisième écorçage à un « liège de reproduction ». Ce dernier a des propriétés idéales, il est régulier et lisse.

 

Processus d’écorçage

 

L’écorçage est un savoir-faire artisanal qui est fait par un leveur. Il se déroule en cinq étapes :

 

  •  L’ouverture

Le leveur utilise une des fentes naturelles de l’écorce pour délimiter les futures planches en enfonçant sa hache entre le tronc et le bois. Il fait tourner la hache et décolle le liège en utilisant le tranchant de la hache sur l’écorce.

 

source: amorim.fr

 

  • La séparation

  Le leveur divise la planche du liège en positionnant le tranchant de la hache au milieu du ventre de la planche aussi appelé mie et la mère située derrière l’écorce qui protège le tronc. Il réalise un mouvement de torsion à ce niveau.

 

source: amorim.fr

 

  • La découpe

Une coupe horizontale est faite pour délimiter la planche de liège qui sera retiré du tronc et celle qui restera sur l’arbre. Il est important de ne pas meurtrir le tronc, car des blessures peuvent changer la géométrie du tronc.

 

  • L’extraction

La planche choisie est enlevée de l’arbre doucement pour éviter des cassures. La taille de la planche déterminera sa valeur. Puis l’opération est reproduite jusqu’à ce que le tronc soit libre.

 

source: ledepartement66.fr

 

  • Période de séchage

Maintenant le liège va se reposer pendant environ 6 mois, avant d’être transformé.

 

source: a-d-a-k.blogspot.com

 

Transformation du liège en tissu

 

Pour être transformé, le liège doit tout d’abord être séché, puis il est divisé en plusieurs fibres peu épaisses. Ces dernières sont sélectionnées et reliées manuellement les unes aux autres. Le résultat est conditionné dans un mélange d’amalgames d’essence naturelle.

 Le tout est ensuite chauffé à de très hautes températures pour aider les fibres à se lier de manière définitive. La transformation du liège en tissu est un succès grâce à la subérine qui est présente dans le liège et dispense d’utiliser un liant synthétique. On obtient ainsi un tissu doux, léger et écologique.

 

Subscribe To Our Newsletter

Join our mailing list to receive the latest news and updates from our team.

You have Successfully Subscribed!

Pin It on Pinterest

Shares
Share This